Tél. 01 43 28 83 05

Actualités régionales

Votre animal de compagnie possède-t-il un sixième sens ?
25/01/2018

Votre animal de compagnie possède-t-il un sixième sens ?

Les animaux ont des sens bien développés, mais différemment des nôtres. Alors, comment voient et entendent nos chiens et nos chats ??   La vision On dit souvent que les animaux voient moins bien que nous, qu’ils ne perçoivent que du noir et blanc. Mais, c’est faux… Pourtant, leur gamme de couleurs est moins importante. De récentes études permettent d’affirmer que les chats, par exemple, perçoivent mieux le bleu et le vert. Quant au rouge, impossible de savoir si nos animaux peuvent le voir ou non. Les chats, d’ailleurs, sont plus sensibles à la luminosité et à la vitesse de déplacement. On sait d’ailleurs très bien qu’ils voient beaucoup mieux que nous dans le noir. Par contre, ils sont presbytes et voient flous de près. Les chiens sont capables de vous reconnaître à plusieurs centaines de mètres mais plus par vos gestes. En effet, les chiens, eux, sont plutôt myopes et sont plus sensibles à votre posture, votre attitude qu’à votre visage ! Leur angle de vision est nettement supérieur au nôtre mais la forme de la tête de chaque race modifie cet angle.   Le toucher Le toucher des animaux ne s’effectue pas forcément par les coussinets mais par les poils et notamment les vibrisses. Ce sont des poils très épais et très sensibles. Ils permettent de détecter les mouvements de l’air et les vibrations.    L’odorat Chiens et chats ont des odorats très développés. Ils sont capables de différencier des centaines d’odeurs différentes et, parmi elles, d’en repérer une seule ! Là où nous comptons 5 millions de cellules olfactives, les chats en comptent 67 millions et les chiens plus de 150 millions ! L’organe voméro-nasal complète cet arsenal et permet de capter les phéromones que leurs congénères déposent pour marquer leur territoire.   L’audition L’audition du chien et du chat sont semblables : d’environ 50Hz à 200 000Hz. Ils possèdent donc un spectre auditif important qui leur permet notamment d’entendre les hautes fréquences émises par leurs petites proies. Ils sont aussi sensibles aux ultrasons. Pratique pour rappeler son chien discrètement avec un sifflet à ultrasons ! Les chiens à oreilles dressées et les chats peuvent d’ailleurs orienter leurs oreilles pour mieux capter les sons.   Le goût Les chiens et les chats ont un goût moins développé que le nôtre. S’ils perçoivent bien les saveurs salées, amères et douces, ils n’ont pas de récepteurs gustatifs pour le goût sucré.  Sachez que les chats perçoivent le goût de l’eau et que ce ne sont pas que des caprices lorsque votre chat ne veut pas boire une certaine eau !!   Le 6ème sens On dit que les animaux ont un sixième sens : don de télépathie, sens de l’orientation incroyable, ressentis exceptionnels… Difficile de prouver quoi que ce soit mais beaucoup racontent les histoires de chiens ou de chats ayant retrouvé leurs maîtres après plusieurs mois, et des milliers de kilomètres. De plus, de nombreuses femmes ont ressenti que leur animal avait présenté un changement de comportement avant même qu’elles sachent qu’elles étaient enceintes.   Nos animaux sont souvent étonnants et leurs 5 sens, enfin leurs 6 sens, sont particulièrement développés !
Pour une année sereine avec votre animal
09/01/2018

Pour une année sereine avec votre animal

Voici quelques conseils incontournables à la manière de bonnes résolutions pour passer l’année 2018 le plus sereinement possible avec votre animal.    Les puces et tiques, j’éliminerai Il est indispensable de traiter votre chien ou votre chat tous les mois, même l’hiver, avec un antiparasitaire efficace. En effet, au moindre redoux en automne ou au printemps, les parasites en profitent ! Et, malheureusement, lors d’infestation par les puces, une seule de ces petites bêtes suffit à infester également la maison : difficile alors de s’en débarrasser ! La prévention reste donc de mise. Quant aux tiques, n’oubliez pas d’inspecter votre chien à chaque retour de balade.   Les dates des vaccins, je respecterai Si un délai de 1 ou 2 semaines de retard peut être accordé pour certains vaccins, celui contre la rage est soumis à une législation stricte et un vaccin effectué avec un seul jour de retard ne sera valable qu’après 21 jours.   Concernant les autres vaccins, après 4 semaines de retard, le protocole doit être repris depuis le départ avec deux injections à un mois d’intervalle.  Il est donc préférable de respecter les dates indiquées de vaccin.   Toutes les semaines, je le brosserai La perte de poils est un calvaire pour nos intérieurs mais également pour notre animal et notamment les chats. En effet, ils avalent beaucoup de poils en se léchant, cela provoque la formation de boules de poils intestinales qui peuvent engendrer de la toux, des vomissements et un ralentissement du transit. Un brossage régulier permet de limiter l’ingestion de poils par le chat. La beauté du pelage dépend aussi de cette élimination des poils morts et votre aspirateur sera moins souvent sollicité.   Les balades, je multiplierai Les chiens ont besoin d’au moins une promenade quotidienne pour ceux qui profitent d’un jardin, plus pour ceux qui vivent en appartement ! Cela est essentiel pour leur équilibre ! Mais parlons aussi des rongeurs et lapins, ils ont aussi envie de se balader ! Il est important de les laisser sortir de leur cage au moins une fois par jour pendant 30 minutes, sous surveillance, bien sûr ! Quant aux chats, pour tous ceux qui ne peuvent pas sortir, il est alors nécessaire d’enrichir leur environnement avec des jouets divers et variés, une distribution de croquettes en de nombreux repas…   Les vermifuges, je donnerai La vermifugation permet de préserver la santé de votre animal, d’améliorer ses défenses immunitaires… Il est généralement conseillé de vermifuger avec des produits efficaces tous les 3 mois pour les chiens et chats adultes. Les chiots et chatons doivent, eux, être vermifugés tous les mois jusqu’à 6 mois.   Une alimentation adaptée, je choisirai Tout animal a besoin d’une alimentation adaptée à leurs besoins physiologiques ou médicaux. Ainsi, nous vous conseillons de choisir un aliment sous forme de croquettes selon l’espèce, la taille, l’âge mais aussi le statut physiologique de votre chien ou votre chat (stérilisation, embonpoint, niveau d’activité…). Il faut aussi tenir en compte une éventuelle prescription de croquettes médicalisées si votre animal est malade. Pour les rongeurs et lapins, l’alimentation est également très importante avec généralement du foin de qualité, de la verdure et des granulés pour éviter le tri à choisir en fonction de l’espèce (taux de protéines, lipides, calcium… différents). N’hésitez pas à nous demander conseil, nous pouvons vous aider. Cette liste de conseils n’est, bien sûr, pas exhaustive mais ces quelques résolutions vous permettront d’offrir toutes les chances à votre animal de passer une année en pleine forme !  Bonne année 2018 à tous
L'obésité de nos chiens et chats
25/12/2017

L'obésité de nos chiens et chats

L’obésité est un des fléaux de notre siècle, qui n’épargne pas nos chiens et chats. La surcharge pondérale touche 50 % des chiens et chats en France . Trop souvent, la nourriture est utilisée pour entrer en relation avec notre animal de compagnie ; lui faire plaisir, l’éduquer, se déculpabiliser de l’avoir laissé tout seul la journée... On lui donne une biscotte au petit déjeuner, puis un petit morceau de fromage à midi, puis un morceau de sucre lors du café, puis quelques restes le soir..., et tout ceci, en plus de sa ration quotidienne. Quand est-ce que mon animal est considéré comme obèse ? Pour que l’on parle d’obésité, il faut que l’excès de graisse atteigne 15 à 20 % du poids physiologique optimal. Pour donner un ordre d’idée, une obésité chez le chien correspondrait aux poids suivants : - Pour un chien « mini » (York, basset, terrier…) : 7 kg - Pour un chien « medium » (Epagneul, Border collie…) : 17 kg - Pour un chien « maxi » (Labrador, Berger Allemand… : 42 kg Un chat européen type doit peser normalement environ 5 kg Quels impacts de l’obésité ? L’obésité a de nombreux effets négatifs sur nos chiens et chats . De nombreuses études scientifiques ont prouvé que l’obésité entraînait une baisse de l’espérance de vie significative (jusqu’à 2 ans chez le chien !). Outre les problèmes liés à l’obésité elle-même : difficulté à se déplacer, plus possible de jouer, difficulté à se nettoyer… , la liste des effets nocifs de l’obésité sur les animaux est longue. Les animaux obèses résistent moins bien aux infections et sont moins aptes à combattre les maladies infectieuses. Ils présentent aussi une plus forte incidence d’ arthrite , de problèmes de colonne vertébrale, de déchirures de ligaments des genoux et de troubles locomoteurs que les animaux dont le poids est normal. On observe une perte d’endurance lors d’exercice et une plus grande fatigue, qui vont jouer sur la pression sanguine. L’effort supplémentaire imposé au coeur engendre un risque d’augmentation des cardiopathies chez les animaux obèses et finit par produire une défaillance cardiaque. Les animaux obèses endurent moins bien la chaleur de l’été et beaucoup d’entre eux deviennent irritables. Chez les animaux obèses, il est plus difficile de les ausculter et de les palper, de prélever des échantillons satisfaisants et donc, de diagnostiquer correctement les symptômes d’une maladie. Étant donné que les fonctions respiratoires, hépatiques et rénales sont souvent réduites, l’anesthésie et la chirurgie représentent un plus grand risque pour les animaux obèses et le risque de voir leur plaie s’infecter est plus grand. De plus, la quantité d’agents anesthésiants est plus importante que pour les animaux de poids normal. Les chiens obèses ont 40 % de plus de risque de développer des problèmes cutanés par rapport aux animaux de poids idéal. Quels problèmes sont associés à l’obésité : - Diabète sucré : Les animaux obèses risquent davantage de souffrir d’un diabète sucré grave. - Troubles gastro-intestinaux : Les animaux obèses ont plus de problèmes de constipation, de flatulences et d’ulcères d’estomac. - Incidence accrue de cancer : On note une incidence supérieure de cas de cancer chez les animaux obèses. Ainsi, l’incidence des cancers chez les chiens obèses est de 50% plus élevée que chez les chiens de poids normal. - Diminution de la fonction hépatique : À cause de l’accumulation de gras dans le foie, le fonctionnement de cet organe est compromis chez les animaux obèses. - Hypertension artérielle : La haute pression sanguine (hypertension) s’accentue avec l’obésité, et l’hypertension accroît les risques d’insuffisance rénale et de troubles cardiovasculaires. - Fonction hormonale compromise : L’obésité ralentit la production des hormones de croissance et compromet la fonction de reproduction. Tous ces effets contribuent à raccourcir l’espérance de vie et compromettent la qualité de vie des animaux. Comment éviter que mon animal devienne obèse ? Afin de conserver à votre chien un poids idéal, quelques règles suffisent : - Conservez toujours le même aliment si l’activité est identique, mais changez d’aliment (moins énergétique) si votre compagnon est moins actif. - Respectez la quantité conseillée par votre vétérinaire ou par le fabricant lors d’une alimentation industrielle - Ne donnez pas de restes de table, votre chien n’est pas une « poubelle » - Évitez de donner des friandises, croûtes de fromages, etc…optez plutôt pour des biscuits faits pour les chiens, sans apport calorique. - Dans la mesure du possible, faites faire de l’exercice à votre compagnon - Laissez votre animal tranquille quand il mange - Ne lui donnez pas à manger à table - Ne le forcez pas à manger et ne le nourrissez pas à la main - Ne rajoutez rien à l’alimentation pour l’inciter à manger - N’enlevez pas la gamelle de votre chien quand il mange - N’utilisez pas de nourriture pour lui faire plaisir, des caresses suffisent ! - Ne pas s’inquiéter si votre animal mange moins que la quantité indiquée sur le sac d’aliments Et surtout, pesez-le régulièrement : votre vétérinaire dispose d’une balance, et peut vous aider à établir une courbe de poids. Toute variation de 5% en plus, peut et doit être corrigée en douceur ! Conclusion Les animaux en bonne santé et en forme physique vivent plus longtemps, sont plus heureux et profitent davantage de la vie. L’obésité est très souvent négligée par les propriétaires qui qualifient leurs animaux de « Bon gros matou » ou « Bon pépère ». Mais cette obésité peut avoir des conséquences dramatiques pour le bien-être et la santé de l’animal. Elle réduit considérablement l’espérance de vie et augmente fortement les risques de voir apparaître d’autres maladies, aux traitements lourds et onéreux. Demandez conseil à votre vétérinaire pour qu’il vous conseille et vous propose si nécessaire, des solutions adaptées pour vous aider à faire maigrir votre animal.
Eau, lait... : quelle boisson donner à boire à son chat ?
18/12/2017

Eau, lait... : quelle boisson donner à boire à son chat ?

Le chat doit pouvoir boire de l'eau à volonté afin de maintenir un état d'hydratation compatible avec la vie, mais pensez vous bien faire en offrant du lait à votre ami félin ? L'eau essentiel pour la vie du chat Enfin, de nombreux chats ayant accès à l'extérieur raffolent de l'eau de pluie rencontrée au hasard de leurs escapades. Cependant, qu'il vive à l'intérieur ou qu'il ait la possibilité de sortir, n'oubliez jamais de laisser à sa disposition permanente une écuelle d'eau propre que vous renouvellerez chaque jour.  L'accès à l'eau comme source principale de boisson est vital pour votre chat. En effet, son corps étant composé d'eau en majeure partie, il doit pouvoir s'abreuver à volonté afin de maintenir un état d'hydratation compatible avec la vie. En quelle quantité ?  La quantité journalière d'eau bue par votre chat est influencée par de nombreux facteurs tels que la température extérieure, une canicule augmentant fortement la quantité d'eau consommée! L'activité du chat entre aussi en compte, un chasseur actif s'abreuvera plus qu'un pantouflard d'appartement.   En outre, le type d'aliment consommé par votre chat détermine aussi fortement la quantité d'eau journalière, les aliments mous (68-78% d'eau) contenant beaucoup plus d'eau que les croquettes (8-10% d'eau). Dans ces conditions, chaque chat va consommer une certaine quantité d'eau en fonction de son mode de vie.   Cependant, on peut prendre comme repère une consommation de 40 à 60 ml d'eau par kilo par jour. Si vous mesurez la quantité d'eau dont dispose votre ami au début de la journée et la quantité restante après 24 heures, il vous est dès lors possible de savoir s'il est dans la moyenne ou s'il consomme beaucoup plus ou beaucoup moins. Ce test est irréalisable pour un chat ayant accès à l'extérieur et consommant de l'eau de pluie !   Déshydratation Lorsque votre chat ne consomme pas assez d'eau ou en perd en trop grande quantité, son corps se déshydrate, mettant rapidement sa vie en danger. Afin de constater la déshydratation de votre chat, votre vétérinaire peut effectuer un test simple: il consiste à plier la peau de l'animal qui doit se remettre en place immédiatement. Si le pli de peau persiste, votre chat est peut-être déshydraté.   Lors d'un état de déshydratation plus sévère, l'œil du chat peut aussi s'enfoncer plus profondément dans le globe oculaire. La déshydratation de votre ami doit être prise au sérieux et nécessite des examens complémentaires (prise de sang...) afin de déterminer la cause et de la traiter. En effet, l'insuffisance rénale chronique et le diabète notamment provoquent une déshydratation par fuite d'eau excessive dans l'urine et les vomissements et diarrhées induisent une perte d'eau par insuffisance d'absorption par le système digestif.   Enfin, l'anorexie et le refus de s'abreuver provoquent une entrée insuffisante d'eau dans l'organisme et sont aussi responsables de déshydratation. Donner du lait à son chat : bonne ou mauvaise idée ? Est-il utile de donner du lait à un chat ? Vous pensez bien faire en agissant de la sorte ?   En réalité, comme la plupart des autres mammifères, les chats boivent le lait de leur mère jusqu’au sevrage (6 à 12 semaines), après quoi ils étanchent leur soif avec de l’eau.   En guise de boisson, il est déconseillé d'offrir du lait à votre ami félin. En effet, après son sevrage, ses intestins vont perdre progressivement la capacité de digérer correctement le lactose et le lait peut alors devenir responsable de diarrhée.   Le lait de vache est dès lors fortement déconseillé et le lait du commerce "spécial félin" est sans utilité pour votre chat qui reçoit une alimentation de qualité dans laquelle il trouvera toutes les protéines et les graisses dont il a besoin pour rester en bonne santé. Source : http://www.chatsdumonde.com/ 
Vendre un chiot ou un chaton, que dit la réglementation ?
13/11/2017

Vendre un chiot ou un chaton, que dit la réglementation ?

Que vous soyez éleveur amateur ou professionnel, la cession d’un chiot ou d’un chaton comporte un certain nombre d’obligations réglementaires . Celles-ci sont régies par une ordonnance publiée dans le cadre de la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt (Article 55-6 de la LOI n° 2014-1170 du 13 octobre, JORF n°0238 du 14 octobre 2014 page 16601, précisé par l’Ordonnance n° 2015-1243 du 7 octobre 2015 relative au commerce et à la protection des animaux de compagnie) et applicable depuis le 1er janvier 2016. Le propos de cette ordonnance est de préciser le seuil de déclaration de l’activité d’élevage de chiens et de chats tout en préservant « l’activité des éleveurs professionnels comme non professionnels qui garantissent la pérennité des races et des espèces et contribuent au maintien de la filière nationale de génétique collective. » Le seuil de déclaration commence au premier chiot ou chaton : L’objectif affiché est de dissuader les particuliers de faire porter leurs chiennes ou leurs chattes pour le plaisir, et ainsi tenter de contribuer à limiter le nombre d’abandons en limitant l’offre et en organisant la traçabilité de la filière. Selon cette réglementation, est considéré comme éleveur toute personne vendant au moins un chien ou chat issu d’une femelle reproductrice lui appartenant . Ainsi pour vendre un chiot ou un chaton, vous devez préalablement vous déclarer auprès de la chambre d’agriculture et obtenir un numéro SIREN . Vous pouvez obtenir cette immatriculation sur le site internet SIRENE, à la rubrique «Déclarer son entreprise» , puis en suivant le lien vers le centre de formalités des entreprises (CFE) dont vous dépendez, ou plus directement, sur le site Chambres d’Agriculture en recherchant votre région pour déclarer votre activité. Un formulaire peut être téléchargé et renvoyé par courrier . La demande est alors traitée par l’INSEE qui attribue le numéro de SIREN à neuf chiffres, le plus souvent sous 48 heures ouvrables. Quel que soit le nombre de chiots ou de chatons vendus, l’ensemble des revenus issus de la vente sont à déclarer au titre des bénéfices non commerciaux , et sont soumis à l’impôt sur le revenu. Je souhaite passer une annonce, quelle sont les obligations ? Les mentions obligatoires pour la publication d’une annonce de vente de chiots et de chatons sont clairement établies, que ce soit par voie de presse ou sur internet. Vous devez faire figurer l’âge des petits, leur éventuelle inscription au livre des origines (LOF pour les chiens, LOOF pour les chats), leur numéro d’identification (ou celui de la mère), le nombre de petits dans la portée, et enfin le numéro de SIREN. Le non-respect de ces disposition est passible d’une contravention pouvant aller jusqu’à 750 euros. En cas de fraude constatée sur le numéro de Siren, l’amende s’élève à 7500 euros. Une dérogation pour le cas des chatons LOOF et des chiots LOF : Les éleveurs amateurs dont les chiens et chats sont inscrits aux livres des origines (LOF ou LOOF), ne sont pas tenus de cette inscription s’ils ne produisent pas plus d’une portée par an et par foyer fiscal. C’est alors le numéro de déclaration de portée qui permet d’assurer la traçabilité, l’origine du jeune pouvant être vérifiée dans les registres. Ce numéro est transmis à l’éleveur une fois les petits identifiés. Pour le LOOF, ce numéro est constitué ainsi : LOOF – n° de dossier – année de naissance – ordre d’inscription Quelles sont mes obligations lors de la cession ? Au moment de la vente, les chiots et chatons doivent être âgés de plus de huit semaines et identifiés . Ils doivent être munis d’un certificat vétérinaire attestant du bon état de santé du jeune lors de la cession, certificat qui peut être établi lors de l’identification. Pour éviter les achats impulsifs (l’ordonnance dit « compulsifs »), la cession ne peut se faire que dans un lieu spécifiquement dédié, c’est-à dire hors de tout lieu non consacré aux animaux de compagnie . Une attestation de cession doit être fournie. Au-delà, les caractéristiques et les besoins du jeune doivent être précisés. Comment vendre un chien ou chat adulte ? Si vous souhaitez vendre votre chien ou chat adulte, et qu’elle qu’en soit la cause, si vous ne disposez pas d’un numéro de portée ou de SIREN, la vente est possible, mais vous ne pouvez alors diffuser aucune annonce le concernant. Et si je souhaite faire plusieurs portées par an ? Au-delà de ces obligations, nécessaire de suivre une formation à l’élevage auprès d’un établissement agréé par le Ministère de l’Agriculture. Depuis le 1er janvier 2016, il n’est plus nécessaire de demander un certificat de capacité en préfecture. L’attestation obtenue après les formations « CCAD (Certificat de Capacité destiné à l’exercice des activités liées aux Animaux de compagnie d’espèce Domestiques) délivrée par la DRAAF (Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt) après évaluation individuelle est suffisante. Les anciens certificats restant valides. Je souhaite donner un chiot ou un chaton, la réglementation est-elle la même ? La cession gratuite ne nécessite pas d’obtenir un numéro de SIREN . Pour autant les autres obligations doivent être respectées lors de la publication des annonces, la mention « gratuit » doit apparaitre clairement. Le certificat vétérinaire doit également obligatoirement être fourni à l’acquéreur, et là aussi seuls des chiots et chatons identifiés et âgés de plus de huit semaines peuvent être donnés. La notion d’éleveur « particulier » s’est donc légalement effacée depuis le 1er janvier 2016, au profit de la notion d’éleveur amateur ou d’éleveur professionnel. L’objectif de la loi, outre la clarification du marché, vise à la fois à protéger les acheteurs et les vendeurs, mais aussi les chiots et les chatons, en garantissant l’origine des animaux et le sérieux des vendeurs. Le législateur espère que cette réglementation permettra également de limiter les abandons et de limiter les trafics. Ainsi, dès le premier chiot ou chaton, toute personne vendant ou donnant le produit d’une chienne ou chatte lui appartenant est tenu de respecter des règles précises.
Comment éduquer mon chiot ?
20/07/2017

Comment éduquer mon chiot ?

Vous venez d’acquérir un petit chiot et votre seul désir est de le gâter beaucoup et de le rendre heureux. Ceci est tout à fait compréhensible, mais il faut tout de même savoir se donner des limites, car pour être heureux, un chien n’a pas besoin d’être le roi à la maison, bien au contraire . Pourquoi une éducation «stricte» est nécessaire ? Pour que votre chiot soit à sa place dans votre famille (c’est-à-dire dans sa meute), il est bien évident que vous devez être le dominant . S’il existe un flou quant à cette hiérarchie dans l’esprit de votre chien, c’est-à-dire si vous lui laissez certaines prérogatives de dominant, il pourra se rebeller et devenir éventuellement agressif ou destructeur plus tard. C’est pourquoi il est indispensable de mettre dès le départ votre petit chiot à sa place sociale de dominé. Comment s’établit la hiérarchie dans une meute (pour le chien : votre famille) ? En fait, la dominance s’établit autour de 4 points principaux : 1 / L’ACCÈS À LA NOURRITURE le dominant mange en premier, les autres (dominés) le regardent manger, il mange lentement et laisse les morceaux moins « nobles » pour le reste de la meute. 2 / LE LIEU DE REPOS chez le dominant, il est central ou en hauteur et permet de gérer les accès de la maison (ex : le lit, le canapé, le couloir, ou la porte d’entrée). 3 / L’ACCÈS À LA SEXUALITÉ seul le dominant a le droit de s’accoupler en public, les dominés doivent le faire à la sauvette et en cachette du dominant. 4 / L’ACCÈS AU CONTACT ce sont les dominants qui gèrent les temps de contact avec les dominés (quand ils n’ont plus envie de se laisser toucher, ils grognent et mordent rapidement si le dominé ne s’écarte pas). Comment leur appliquer de bonnes règles dès le départ ? Pour que votre chiot se sente donc bien dans sa tête et à sa place dans la famille, il faut : le faire manger après vous (ou alors une heure avant si cela ne vous est pas possible), dans un lieu isolé et en votre absence. La gamelle doit être retirée au bout d’un quart d’heure même si elle n’est pas terminée : un chiot qui boude devant ses croquettes est souvent un chiot qui vous teste pour voir s’il peut adopter un comportement plus dominant. Si le chiot grogne lorsqu’on lui retire sa gamelle , il faut prendre une allure autoritaire (buste en avant, bras écartés, voix forte) et le gronder. Attention : Les chiens dominés peuvent également grogner lorsqu’on approche de la gamelle, mais ils se retirent pour laisser la place au dominant très rapidement. Ce sont généralement des chiens qui mangent très vite et qui ne laissent pas de restes (de peur que le dominant arrive et qu’il les empêche de manger). Ne pas le faire dormir avec vous dans votre chambre ou sur votre lit car la chambre à coucher et le lit doivent être réservés au dominant (c’est-à-dire vous). Il est vrai qu’il est parfois difficile d’entendre le chiot pleurer dans la cuisine et de savoir que si vous le prenez avec vous il va s’arrêter, mais il ne faut pas céder. Vous éviterez ainsi deux types de problèmes : les problèmes de dominance ainsi que les problèmes d’hyper-attachement. Il faut donc lui installer un panier dans un coin d’une pièce (dans la cuisine ou dans le salon) mais pas dans l’entrée, ni dans le couloir, car ce sont des lieux de passage qui permettent de surveiller les allées et venues de tout le monde. Idéalement ce couchage sera installé sous une table, ou dans un lieu dont le « ciel » est bas. Ce lieu de couchage doit être réservé à votre chiot, et il faut éviter d’aller l’y trouver, surtout pour une action désagréable. Si votre chiot mâle vous chevauche comme pour s’accoupler, il faut refuser ce comportement , car la reproduction est réservée au chef de meute. Il faut, dans ce cas, lui dire un « non » ferme et l’envoyer se coucher dans son panier. C’est vous qui devez gérer les contacts avec votre jeune chiot : vous devez choisir vous-mêmes les moments de jeux, de caresses et de câlins avec lui. C’est toujours vous qui devez initier le contact lorsque vous en avez envie . Ceci permet également d’éviter un trop grand hyper-attachement de votre chiot pour vous. Par moment, si vous ne voulez pas jouer, il faut arriver à dire à votre chiot d’aller se coucher dans son panier : ce n’est pas lui qui doit décider , mais vous. Il est vrai que ce n’est pas toujours facile et quelques écarts sont possibles : tout dépend aussi du caractère du chiot. Certains chiots auront en effet besoin d’une éducation moins ferme que d’autres. Il n’y a pas de règle absolue. La puberté, un moment crucial L’acquisition définitive de la hiérarchie se fait à la puberté : il est donc bénéfique de tout faire pour le mieux dès le départ. Mais les erreurs d’éducation ne sont pas irréversibles... et plus on s’y prend tôt, plus les choses sont faciles à changer. En effet, un chien peut et doit comprendre par l’éducation que, dans une famille, les humains sont les dominants et lui est le dominé . Avec les enfants, il faudra redoubler de vigilance. Un chiot, et même un chien, ne reconnaît pas forcément d’emblée un enfant pour un humain : il recherchera donc à se positionner hiérarchiquement par rapport à cet « être ». Il faut donc veiller à ce que les jeunes enfants ne restent pas seuls et surtout ne soient pas tentés de faire montre d’autorité par mimétisme avec un adulte tant que vous ne connaissez pas les réactions de votre chiot. En revanche, quand il s’agit de rapports avec les autres chiens, l’intervention de l’homme ne sert à rien. Il faut en effet que les chiens établissent leurs rapports dominants/dominés entre eux. Conclusion L’éducation d’un chiot passe par une bonne compréhension du système social dans lequel il se situe. Il est indispensable que tous les gestes quotidiens des membres de la famille lui confèrent une position de dominé au sein de la meute qu’est la famille. En respectant ces principaux conseils, votre animal sera rassuré sur sa position , et votre relation n’en sera que plus équilibrée. Certains vétérinaires se sont spécialisés dans le comportement et pourront vous aider si besoin. N’hésitez pas à nous demander conseil, notre équipe est là pour vous aider.  
Quelles boissons pour nos chiens et chats ?
13/07/2017

Quelles boissons pour nos chiens et chats ?

La meilleure boisson que vous puissiez offrir à votre chien ou chat en bonne santé, c'est de l'eau ! Accompagnée d'un régime alimentaire de qualité et bien équilibré, elle garanti une vie saine à votre ami. De l’eau pour nos chiens et chats Pour rester en bonne santé, nos chiens et chats doivent boire une eau propre et disponible à volonté. En effet, leur corps étant composé d’eau en majeure partie, il est vital pour eux de maintenir un niveau d’hydratation corporelle optimal. Mais quelle quantité d’eau doivent-ils consommer chaque jour pour conserver un bon état d’hydratation ? Il est difficile de répondre par un chiffre précis à cette question car l’eau bue par nos amis ne représente pas la quantité d’eau totale qu’ils ingèrent quotidiennement. En effet, les aliments contiennent aussi de l’eau dont la quantité diffère en fonction de la catégorie de nourriture ingérée. Les croquettes ont une teneur en eau plus faible que les boîtes ou que la ration ménagère. En outre, la température extérieure, l’âge de l’animal ainsi qu’un allaitement éventuel comptent parmi les facteurs qui influencent aussi les besoins en eau de nos amis. Cependant, même si elle est difficilement quantifiable pour les chiens et chats en général, il est important d’observer la quantité approximative d’eau bue par votre ami en particulier, avec son régime alimentaire habituel, afin de pouvoir détecter un éventuel changement d’habitude : Une augmentation de la prise de boisson peut en effet être un signe de maladie. Une boisson adéquate pour votre chat Une idée reçue consiste à penser que les chats doivent recevoir du lait en guise de boisson principale. Il n’en est rien ! Si le chaton boit le lait de sa mère, le chat adulte étanche sa soif avec de l’eau, comme la plupart des autres mammifères. Cependant, certains chats digèrent le lactose plus facilement que d’autres et consomment du lait sans être victimes de diarrhée. Les chats adultes ayant pris l’habitude de boire du lait et appréciant cette boisson peuvent consommer du lait pour chat ou du lait de vache mélangé à de l’eau. Si votre félin a accès à l’extérieur, ne vous étonnez pas de ne pas le voir boire dans son écuelle ! En effet, de nombreux individus préfèrent consommer l’eau de pluie lors de leurs balades dans la nature. Enfin, certains chats fins gourmets consomment plus volontiers leur eau dans une écuelle en verre, certains bols en plastiques transformant légèrement le goût de l’eau. Les boissons spécifiques pour chiens et chats Dans nos pays industrialisés où les chiens et chats occupent une place de plus en plus importante, le commerce animalier ne cesse de se développer et propose aujourd’hui des boissons pour chiens et chats. Elles diffèrent de l’eau par un enrichissement en acides aminés essentiels, vitamines, minéraux et acides gras, ainsi qu’une saveur qui ravirait un grand nombre de nos petits carnivores domestiques. Ces boissons ne remplacent cependant pas l’eau dont doit disposer votre animal quotidiennement et à volonté. Déclinées en version chien ou chat junior, adulte et senior, elles font office de complément alimentaire et peuvent être distribuées en parallèle à la ration alimentaire et à l’eau de votre ami. Source chien.com
Trop de maîtres font fausse route, PAS de prétexte à l'abandon - Campagne de la SPA
29/06/2017

Trop de maîtres font fausse route, PAS de prétexte à l'abandon - Campagne de la SPA

Chaque été, des milliers d’animaux sont abandonnés . Mais les départs en vacances ne sont qu’un prétexte parmi beaucoup d’autres ! Déménagement, achat impulsif, problèmes d’emploi du temps... Les maîtres irresponsables trouvent toujours une raison pour se séparer de leur compagnon. Et quel que soit le prétexte, les animaux vivent toujours l’abandon comme une terrible souffrance . 100 000 animaux abandonnés chaque année 17 000 abandonnés aux portes de la SPA 46 000 animaux recueillis tous les ans dans les 63 refuges et maisons SPA Toutes les victimes d’abandon comptent sur vous !
Comment protéger son chien des dangers liés à la chaleur et au soleil ?
23/06/2017

Comment protéger son chien des dangers liés à la chaleur et au soleil ?

L'été est souvent l'occasion de profiter de belles journées ensoleillées en compagnie de votre animal. Mais soyez prudents, car nos compagnons à poils ont encore plus de mal que nous à supporter les températures parfois élevées de l'été. Il faut donc veiller à les protéger d'un éventuel coup de chaleur, ses conséquences pouvant être dramatiques. De plus, plus personne n'ignore aujourd'hui que le soleil a des effets ravageurs sur la peau et favorise l'apparition de tumeurs souvent malignes. Il est donc essentiel de protéger votre peau mais aussi celle de votre chien ou de votre chat. La transpiration chez le chien et le chat Les animaux souffrent davantage de la chaleur que nous car ils sont incapables de transpirer, sauf très légèrement de la truffe et des coussinets. Ils halètent donc la gueule grande ouverte pour faire baisser leur température.   Le chien et le chat ayant ainsi beaucoup de mal à réguler la température de leur corps, il faut veiller à ne jamais les exposer trop longtemps au soleil ou dans des endroits surchauffés, en particulier dans les voitures, où l'effet d'étuve peut leur faire atteindre une température corporelle de 41°c et devenir fatal. Le coup de chaleur chez le chien Attention à ne jamais laisser votre chien en voiture en plein soleil ! Au regard de sa physiologie, le chien est fortement sensible au coup de chaleur. Ceux qui souffrent le plus sont les chiens aux museaux écrasés qui ventilent mal.   Lorsqu'un chien est victime d'un coup de chaleur, il halète de façon inhabituelle, se met à baver une sorte de mousse, ses muqueuses passent au rouge sombre voire au bleu, il titube et la déshydratation qui s'ensuit peut provoquer un coma ou un choc cardiaque avec une mort en quelques minutes.   En cas de coup de chaleur, il est urgent de conduire le chien chez un vétérinaire, en prenant soin de le rafraîchir abondamment au moyen d'une serviette trempée dans de l'eau froide que vous placerez sur son corps. Pour faire baisser cette température pouvant s'élever jusqu'à plus de 42°C, vous pouvez aussi arroser le chien d'eau fraîche, l'immerger ou mettre des glaçons sur son ventre. La prévention pour protéger le chien et le chat de la chaleur En règle générale, laissez toujours de l'eau fraîche à la disposition de votre animal et voyagez plutôt de nuit, en prévoyant des arrêts réguliers pour le faire boire.   Lorsque vous ne pouvez faire autrement que de laisser votre animal dans un véhicule en stationnement, veillez à ce que cet arrêt ne dure pas plus d'un quart d'heure et que le véhicule soit dans une zone ombragée. Les vitres doivent alors être ouvertes et l'animal doit avoir une gamelle d'eau fraîche à sa disposition. Attention toutefois à vous souvenir que la Terre tourne autour du soleil, ce qui entraîne un changement des zones ombragées au fur et à mesure du temps.   De plus, pour lutter contre le risque de coup de chaleur, n'hésitez pas à utiliser un linge mouillé pour votre animal comme expliqué précédemment, mais cette fois-ci de manière préventive. Exposer son animal au coup de chaleur, un acte puni par la loi Exposer son animal à un coup de chaleur constitue un acte de maltraitance puni par la loi. Aucun animal ne doit donc être enfermé dans une voiture sans système d'aération. Mais le risque de coup de chaleur n'existe pas uniquement en voiture : il se présente aussi par exemple chez les animaux maintenus à l'attache ou gardés sur un balcon.  Les animaux maintenus à l'attache Un arrêté ministériel du 25 octobre 1982 énonce que l'animal doit avoir un abri en matériau isolant, une gamelle d'eau fraîche et de la nourriture équilibrée et abondante. Le trolley coulissant doit avoir une longueur minimum de 2,50 m ; le trolley fixe doit avoir une longueur minimum de 3 m sans possibilité de raccourcissement. De plus, il faut savoir que l'attache d'un jeune animal n'ayant pas atteint sa taille adulte est strictement interdite. Les animaux gardés sur un balcon Là aussi, l'animal doit avoir un abri pour se protéger, de la nourriture et une gamelle d'eau fraîche. Pour les balcons orientés plein Sud, une tendue ou un parasol est également nécessaire. Bien entendu, l'animal ne doit pas vivre toute la journée sur le balcon, cela ne doit être que temporaire. Que faire si on remarque un animal risquant un coup de chaleur ? En France, maltraiter un animal est un délit. La loi française distingue plusieurs degrés dans la maltraitance, mais tous peuvent être réprimés par les tribunaux.   L'A.D.P.A. (Association pour la Défense et la Protection des Animaux) en appelle donc au civisme de chacun, en particulier lorsque les grandes vacances d'été approchent : si vous identifiez un cas de maltraitance sur un animal, n'hésitez pas à contacter les services de gendarmerie afin qu'ils puissent intervenir. Source : http://www.chien.com/
Les parasites internes chez le Chat
14/06/2017

Les parasites internes chez le Chat

Bien que la fréquence du parasitisme chez les chats reste difficile à évaluer, contrairement à ce qui se passe chez le Chien, il est nécessaire de vermifuger régulièrement son chat . Cette vermifugation est d’autant plus utile si votre chat à tendance à sortir et surtout s’il consomme, même occasionnellement, des proies. Le parasitisme , même en l’absence de symptôme, peut affaiblir votre compagnon et le rendre plus fragile face à certaines maladies . Les chatons sont plus souvent parasités que les adultes, et les troubles engendrés peuvent nuire à leur croissance et, dans certains cas, à leur santé. Quels vers peuvent infecter les chats et comment se contaminent-ils ? On distingue deux sortes de vers , en fonction de leur forme : les vers ronds ou nématodes et les vers plats ou cestodes. LES VERS RONDS : - Toxocara cati (Ascaris). C’est le plus fréquent des nématodes, qui parasite l’intestin grêle, notamment chez les chats de moins d’un an. Ce type de ver autrement appelé ascaris ressemble à des spaghettis et forme des pelotes qui peuvent engendrer des irritations intestinales, des diarrhées, mais aussi des obstructions digestives, voire une gène respiratoire d’origine larvaire. Les chatons sont en général contaminés par les mères qui sont porteuses de larves, sans pour autant - Toxascaris leonina est également un ver rond, rencontré plutôt chez les chats adultes vivant en milieu rural et consommant leurs proies. - Les Ankylostomes , (Uncinaria stenocephala etc.), sont communs aux chiens et aux chats, mais sont peu fréquents chez nos félins car ne se transmettent pas par le lait de la mère. LES VERS PLATS : Les ténias , Taenia teniaeformis et Dipylidium caninum, que les chats partagent avec les chiens, sont des vers segmentés. Les chats se contaminent le plus fréquemment par l’ingestion de puces. On repère la présence de ténias le plus souvent, par une augmentation de la consommation alimentaire, ou par la présence de «grains de riz» (des segments de 5 mm environ contenants les oeufs) qui se retrouvent sur les selles ou aux marges de l’anus. Parfois, la présence de ces segments peut entraîner une irritation de la zone péri-anale chez les chats. La consommation de souris est à la source des contaminations par Taenia teniaeformis, et si votre chat pêche, il peut être infesté par un autre cestode, Diphyllobothrium latum. Contrairement à ce qui se passe avec les chiens, le chat n’héberge pas de forme transmissible à l’Homme d’Echinococcus, particulièrement dangereux pour nous. Quels autres parasites intestinaux mon chat peut-il porter? • Les chats peuvent être porteurs de protozoaires, des parasites unicellulaires pathogènes. On estime que près de la moitié des chatons en sont porteurs, alors qu’à l’âge adulte, il n’y a qu’un chat sur dix concerné. L’infection se fait par ingestion des oeufs présents sur le sol ou par consommation de viande crue infestée (souris notamment !) •  Les Giardias atteignent aussi bien les jeunes que les adultes et vont provoquer des diarrhées de l’intestin grêle. La croissance du chaton est alors ralentie et l’adulte présentera un amaigrissement. Des diarrhées chroniques intermittentes et parfois sanguinolentes sont possibles. Dans certains cas, les symptômes chez l’adulte sont imperceptibles. • Les coccidies représentent une famille importante de parasites chez les chats. Parmi les coccidies deux doivent retenir l’attention : Les Isospora, qui sont susceptibles de provoquer des diarrhées sévères chez les chatons, et surtout les toxoplasmes (Toxoplasma gondii) qui sont transmissibles à l’Homme. On estime que la plus grande majorité des chats ont été infecté par le toxoplasme sans pour autant avoir présenté de symptômes, sauf chez les très jeunes pour lesquels l’issue peut être fatale. Le chat est le seul hôte qui héberge des formes intestinales. Le risque pour les femmes enceintes est important à connaitre, mais il est quasiment nul si les chats ne sortent pas et ne consomment pas de viande crue.Votre vétérinaire pourra vérifier si votre chat est atteint par ces parasites par une analyse microscopique des selles de votre chat; si celui-ci est excréteur. Quand suspecter un parasitisme et faut-il vermifuger régulièrement en absence de troubles ? Lors de tout épisode de troubles digestifs intermittents, de diarrhée importante, de retard de croissance chez le chaton ou de perte de poids chez un adulte , il faut penser à une infestation par des parasites intestinaux. Certains parasites du chat étant susceptibles de se transmettre à son propriétaire et surtout aux enfants , il est nécessaire de pratiquer la vermifugation des chats adultes, surtout s’ils ont un accès à l’extérieur ou si vous avez trouvé des puces. Attention ! : La plupart du temps le parasitisme passe inaperçu chez les chats ! Chez les chatons, qui sont plus souvent porteurs de parasites internes, une vermifugation régulière tous les mois jusqu’à six mois est recommandée. À l’âge adulte, en fonction du mode de vie, la vermifugation devra être adaptée (de 2 à 4 fois par an). Quel vermifuge ou traitement choisir pour mon chat ? Certains vers peuvent provoquer des troubles graves chez un chaton : il faut donc le vermifuger. Mais pour autant il faut choisir un traitement adapté ; en effet la mort massive des vers intestinaux peut conduire dans certains cas à une intoxication. Le choix du traitement préventif ou curatif approprié nécessite de consulter votre vétérinaire. Dans certains cas, il pourra vous proposer un examen microscopique des selles de votre chat afin de déterminer quel sera le traitement le plus adapté. Il faut en effet choisir des molécules actives sur tous les stades parasitaires et en fonction du poids, de l’âge et du mode de vie et donc du risque de contamination de votre compagnon et la plupart des traitements actifs nécessitent une ordonnance. Conclusion La présence de vers chez animal peut engendrer des troubles plus ou moins graves. Demandez conseil à votre vétérinaire qui vous conseillera la forme la plus pratique pour votre chat et vous indiquera la fréquence, les doses et les précautions éventuelles à prendre. Un bon contrôle des parasites internes renforce la santé de votre chat !  
123